Foire aux questions

  • Est-ce que le budget d’investissement peut être considéré comme contribution des partenaires (fixée à 10%) ? Est-ce que la contribution peut être étalée sur 4 ans ?

    Oui, le budget d’investissement peut être considéré comme contribution si les activités couverts par le projet sont éligibles telles que définies dans l’appel à projets. Cette contribution peut être étalée sur les 4 ans du projet.

  • Quel est le modèle de gouvernance préconisé dans le cadre du fonds « Charaka » ?

    Les projets financés par le fonds « Charaka » doivent être en PPP. Ceci étant, MCA n’a pas voulu figer le modèle de gouvernance des centres de FP, en laissant le choix ouvert aux candidats pour choisir le modèle de gouvernance adéquat qui répond aux exigences de qualité définies dans l’appel à projets.

    Il est à noter que les modalités de gestion du centre seront formalisées dans une convention signée entre toutes les parties et qui définira les rôles et les responsabilités de chacune d’elles. 

  • Quels sont les éléments à mettre en avant lors de la ventilation de l’estimation budgétaire ?

    L’estimation doit spécifier le budget de chaque composante (infrastructure, assistance technique, équipements…) et spécifier ce que les partenaires prendront en charge tel que mentionné dans la section 8 de l’appel à projet : « Coût du projet et financement (Contribution des partenaires) »

  • Est-ce que les équipements déjà existants au sein d’autres centres de formation, et les programmes de formation relatifs aux filières de formation déjà développées au niveau d’un centre de formation à réhabiliter peuvent être considérés comme contribution

    Oui, tous les équipements transférés d’autres centres existants vers le centre à réhabiliter ou à créer peuvent être considérés comme contribution s’ils seront dédiés à ce centre.

    Par contre, le budget de développement des programmes de formation déjà élaborés dans d’autres cadres et qui sont opérationnels dans d’autres centres de formation ne peut pas être considéré comme contribution au budget du projet.

  • Est-ce que le financement du fonds « Charaka » peut couvrir les frais de fonctionnement ?

    Le fonds « Charaka » prévoit de fournir un appui au coût de fonctionnement, c’est-à-dire il ne couvrira qu’une partie des frais de fonctionnement. 

  • Est-ce que le fonds « Charaka » financera les salaires du personnel des centres ?

    Pour le cas des créations, le fonds financera une partie des salaires du personnel. Or, pour les réhabilitations, et vu que le personnel est déjà sur place, le Fonds ne contribuera au financement des salaires que pour les cas de recrutement de contractuels ou de nouveaux profils. 

  • Quels sont les pièces administratives à fournir prouvant le statut juridique des partenaires de gouvernance ?

    Il s’agit des textes fondateurs relatifs aux différents partenaires. Chaque organisme est un cas à part et il n’existe pas un document standard pour prouver le statut juridique des partenaires. 

  • Est-ce que la contribution à hauteur de 10% peut être en nature ?

    Oui, la contribution peut être soit en numéraire soit en nature. 

  • Quelle est la capacité minimale requise pour les centres de formation ?

    Le fonds « Charaka » est ouvert pour investir dans toutes les régions, tous les secteurs à condition que ces centres aient un taux de rentabilité économique supérieur à 10% sur 20 ans et que leurs budgets soient dans les fourchettes fixées pour les créations et les réhabilitations/reconversions. 

  • Est-ce qu’il y a des limitations sur les partenaires du projet ?

    Le fonds exige des partenaires obligatoires qui sont le partenaire privé (organisation ou association professionnelle) et le partenaire public (ministère, opérateur de formation professionnelle public, établissement/Entreprise/Agence publique).

    Il est vivement encouragé que d’autres partenaires se joignent à ces deux catégories de partenaires tels que les ONG, les établissements de formation professionnelle privée, les régions, les collectivités locales…etc. 

  • Est –il possible d’avoir une équipe projet qui supervise l’ensemble des projets d’un partenaire donné ?

    Est –il possible d’avoir une équipe projet qui supervise l’ensemble des projets d’un partenaire donné ?

  • Est-ce que la contractualisation avec les prestataires techniques sera faite par les partenaires ou par MCA ?

    MCA a laissé le choix aux partenaires pour choisir les prestataires techniques avec qui ils souhaitent travailler. Par ailleurs, MCA évaluera la capacité de ces partenaires à mener à bien le travail qui leur sera attribué.

  • Est-ce qu’un projet à dimension multisectorielle et multi-régions est éligible au financement du fonds ?

    Chaque centre à créer ou à réhabiliter est considéré comme un projet à part entière. Ceci étant, un projet de plusieurs centres de FP implantés dans plusieurs régions ne sera pas considéré comme un seul projet.

    Par contre, un centre ciblant plusieurs secteurs est éligible au financement du fonds.

  • Est-il possible qu’un partenaire présente plusieurs projets ?

    Oui

  • Est-ce qu’un groupement d’intérêt économique (GIE) est éligible pour être le porteur du projet ? Est-ce qu’une association non professionnelle est éligible au financement du fonds ?

    Non, le fonds « Charaka » exige que le partenaire privé soit une organisation ou une association professionnelle. 

Vous avez des questions à propos du Fonds CHARAKA?

N'hésitez pas à nous écrire et on va vous répondre dans les brefs délais